Le meilleur moyen de guérir

  • Description
  • Benefits
  • Indications
  • In Practice
  Download product information

UrgoStart est le seul pansement à avoir démontré sa supériorité en cicatrisation : UrgoStart cicatrise 2 fois plus vite qu’un pansement absorbant neutre1.

Pansement absorbant micro-adhérent à base de TLC-NOSF

POUR GUERIR PLUS VITE

nudgex2

  • Cicatrisation deux fois plus rapide qu’avec un pansement neutre1
  • Bon rapport coût-efficacité2
  • Amélioration de la qualité de vie des patients1

COMPOSITION

UrgoStart est un pansement micro-adhérent bénéficiant de la technologie TLC-NOSF, composé de :

  • Une matrice TLC-NOSF micro-adhérente associée à une compresse de mousse polyuréthane absorbante ;
  • Un support perméable à la vapeur d’eau.

urgostart-composition

 

Mode d’Action

La TLC-NOSF interagit avec le micro-environnement de la plaie en limitant l’excès des protéases* présent dans les plaies chroniques, ce qui rétablit l’équilibre biochimique de la plaie pour favoriser une cicatrisation plus rapide. La TLC crée un milieu humide, favorise la prolifération des fibroblastes et garantit la non-adhérence du pansement pour un changement indolore.

Technologie TLC-NOSF

Données cliniques

Les pansements de la gamme UrgoStart ont été évalués dans de nombreuses études cliniques européennes incluant des patients qui présentaient différents types de plaies chroniques, notamment des ulcères de jambe, des escarres et des ulcères du pied diabétique.

L’efficacité clinique d’UrgoStart a notamment été démontrée dans les ulcères veineux ou mixtes à prédominance veineuse lors de deux études cliniques contrôlées et randomisées, l’une versus Promogran et l’autre, l’étude Challenge, versus le même pansement sans NOSF.

Étude Challenge

UrgoStart a démontré une efficacité supérieure par rapport au même pansement sans NOSF dans la prise en charge des ulcères de jambe veineux ou d’origine mixte. L’étude Challenge, qui est la toute première étude clinique réalisée en double aveugle pour comparer l’efficacité de deux pansements sur la cicatrisation des plaies, a montré qu’UrgoStart permettait aux plaies de cicatriser deux fois plus rapidement que le même pansement absorbant sans NOSF.

Après huit semaines de traitement, une différence importante statistiquement significative a été observée entre les deux groupes au cours de cette étude : la réduction de la surface de la plaie (valeur médiane) était de 58,3 % avec UrgoStart contre à 31,6 % dans le groupe témoin (p=0,0021).

challenge-graph

L’étude Challenge en quelques chiffres

  • 45 centres investigateurs
  • 187 patients inclus et analysés
  • 895 évaluations médicales
  • 3 547 cas de soins infirmiers documentés

 

Ces résultats étaient sans précédent dans la prise en charge de l’ulcère de jambe veineux ou d’origine mixte. Avant l’étude Challenge, aucun pansement n’avait pu démontrer sa supériorité clinique.

 

* Des études sur les mécanismes physiopathologiques de la cicatrisation ont démontré le rôle essentiel des protéases (MMP) dans la persistance des réactions inflammatoires et le ralentissement de la cicatrisation3, 4, 5, 6.
Les protéases sont des enzymes qui participent au processus de nettoyage physiologique des plaies en les préparant pour la cicatrisation. Cependant, lorsque le tissu sous-cutané est ischémique, par exemple dans l’artériopathie ou le diabète, la présence des protéases devient excessive, ce qui provoque une inflammation persistante et une destruction du derme3. Cet excès de protéases a été observé dans l’ulcère de la jambe, l’escarre et l’ulcère du pied diabétique, qui sont les trois principaux types de plaies chroniques3, 4, 5, 6.

 

1 Meaume S. et al. A randomized, controlled, double-blind prospective trial with a Lipido-Colloid Technology-Nano-OligoSaccharide Factor wound dressing in the local management of venous leg ulcers. Wound Repair and Regeneration 2012 (july/august) volume 20 issue 4 ; pages : 500-511. Vitesse de cicatrisation = 10,83 mm2 / jour versus 5,15 mm2 / jour – p = 0,0056.
2 Modèle de Markov coût-efficacité vie entière. Rapport Statésia – Décembre 2010.
3 Kirsner et al. Wounds, 2002,vol 13, N°3, May/june.
4 R Lobmann. Diabetologia 2002 ; 45:1011–1016.
5 Y Liu. Diabetes Care 2009; 32:117–9.
6 A Moore. Wound Rep Regen 2009;17:832-39.


This website is an international website. Some products or sizes can therefore be unavailable in some countries. For more information, please contact us.

Avantages pour la plaie

  • Cicatrise deux fois plus vite qu’avec un pansement neutre(1)
  • Neutralise l’excès de protéases
  • Absorption verticale et rétention des exsudats
  • Cicatrisation en milieu humide
  • Non-adhérence à la plaie (n’endommage pas les tissus néo-formés)
  • Protection et amélioration de la peau périlésionnelle
  • Peut rester en place jusqu’à 7 jours
  • Haute conformabilité au lit de la plaie

benefits-for-professionnalAvantages pour les professionnels de santé

  • Cicatrise deux fois plus vite qu’avec un pansement neutre(1)
  • Efficacité démontrée cliniquement dans un essai contrôlé randomisé mené en double aveugle(1)
  • Traitement présentant un bon rapport coût-efficacité(2)
  • Améliore la qualité de vie des patients : moins d’anxiété, de dépression et de douleur(1)
  • Contrôle des exsudats
  • Facilité d’application
    • Reste en place une fois posé
    • Facile à repositionner
  • Peut être utilisé sous compression
  • Peut rester en place jusqu’à 7 jours

benefits-for-patientAvantages pour vos patients

  • Leur plaie sera cicatrisée plus rapidement(1)
  • Amélioration de la qualité de vie : moins d’anxiété, de dépression et de douleur(1)
  • Bonne tolérance
  • Très conformable et confortable
  • Peut rester en place jusqu’à 7 jours

 

(1) Meaume S, et al.A randomized, controlled, double-blind prospective trial with a Lipido-Colloid Technology-Nano-OligoSaccharide Factor wound dressing in the local management of venous leg ulcers. Wound Repair and Regeneration 2012 (July/August);Vol 20:500-511.
(2) Modèle de Markov coût-efficacité vie entière. Rapport Statésia – Décembre 2010.

UrgoStart est indiqué pour le traitement des plaies chroniques exsudatives (ulcères de jambe, escarres, plaies du pied diabétique, plaies aiguës chronicisées).

indications_urgostart

Contre-indications

Plaies réfractaires à la cicatrisation, au risque d’en retarder la prise en charge adaptée : plaies cancéreuses, plaies fistuleuses révélatrices d’une abcédation profonde.

mode_emploi_urgostartMode d’emploi

  • Nettoyer la plaie selon le protocole de soin habituel puis rincer au sérum physiologique.
  • Sécher soigneusement la peau périlésionnelle.
  • En cas d’utilisation préalable d’un antiseptique, rincer soigneusement la plaie au sérum physiologique avant d’appliquer UrgoStart.
  • UrgoStart peut être découpé avec du matériel stérile pour adapter, si besoin la taille du pansement à la plaie.
  • Retirer les ailettes de protection.
  • Appliquer la face micro-adhérente du pansement UrgoStart sur la plaie.
  • Maintenir le pansement en place avec une bande de fixation.
  • UrgoStart sera renouvelé tous les 2 à 4 jours en moyenne et pourra être laissé en place jusqu’à 7 jours en fonction du volume des exsudats et de l’état clinique de la plaie.
  • La durée de traitement recommandée pour UrgoStart est de 4 à 5 semaines au minimum.

Application de la forme talon

  • Le pansement à la forme d’une flèche. Retirer l’ailette de protection.
  • Positionner la flèche vers l’avant du pied et placer le talon au centre de la face micro-adhérente du pansement.
  • Fixer la partie postérieure de la flèche au niveau du talon d’Achille.
  • Enlever les ailettes latérales et appliquer soigneusement les parties latérales du pansement de part et d’autre du pied.
  • Maintenir le pansement en place avec une bande de fixation.

Précautions d’emploi

  • La masse lipido-colloïde micro-adhérente d’UrgoStart adhère aux gants chirurgicaux (en latex), aussi est-il recommandé de manipuler le produit en évitant le contact avec la face enduite ou en utilisant des pinces stériles.
  • En présence d’une plaie présentant des signes de colonisation bactérienne importante, il est conseillé de traiter préalablement la composante bactérienne avant d’initialiser le traitement par UrgoStart.
  • Dans le cas d’un ulcère atypique présentant une induration ou un excès de bourgeonnement localisé, le traitement par UrgoStart ne sera initialisé qu’après avoir vérifié l’absence de dégénérescence de l’ulcère afin de ne pas en retarder le diagnostic.
  • Des sensations éventuelles de picotements voire de sensations douloureuses ont été rapportées principalement en début de traitement avec UrgoStart. En rapport avec la reprise du processus cicatriciel, celles-ci ne justifient que rarement la suspension du traitement.
  • En l’absence de données cliniques dans les plaies aiguës non compliquées et dans le cadre de l’épidermolyse bulleuse quelle que soit son ancienneté, l’utilisation d’UrgoStart n’est pas recommandé.
  • Ne pas restériliser le pansement.
  • Conditionnement individuel stérile, à usage unique : la ré-utilisation d’un pansement à usage unique peut provoquer des risques d’infection

urgostart_microadherent_13x12_2013Formats disponibles

UrgoStart

  • 6 x 6 cm (Hôpital)
  • 13 x 12 cm
  • 15 x 20 cm
  • Talon 12 x 19 cm
  • Disponible également en format non adhérent : 6 x 6 cm (Hôpital), 13 x 12 cm, 15 x 20 cm.

 

UrgoStart Border

  • 8 x 8 cm
  • 13 x 13 cm
  • 15 x 20 cm
  • Anatomique 20 x 20

 

UrgoStart Interface

  • 5 x 7 cm
  • 13 x 12 cm
  • 15 x 20 cm

 

 

 

Lire la notice avant utilisation.
Dispositif Médical de classe IIb (G-Med). Intégralement remboursable LPPR (Séc. Soc. 60 % + Mutuelle 40 %) dans le traitement de l’ulcère de jambe veineux ou mixte à predominance veineuse, en phase de bourgeonnement (traitement sequentiel).


This website is an international website. Some products or sizes can therefore be unavailable in some countries. For more information, please contact us.
Last update : 7 décembre 2018